Les coureurs du tournoi sont passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 500 €.
crinières tressées

Les coureurs du tournoi sont passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 500 €. crinières tressées

Avec le changement de l’heure d’été, la plupart des coureurs commencent également la saison des tournois. Pour les examens de tournoi, les cavaliers aiment nettoyer leurs chevaux. Le soi-disant tressage de la crinière est prescrit dans les tests de dressage, mais de nombreux cavaliers montrent également leurs chevaux. Des caoutchoucs de crinière sont généralement utilisés pour cela.

Cela devrait maintenant être fini.

L’association allemande des coureurs du tournoi sous l’égide de Georg Schimmelreiter veut donner l’exemple à l’environnement. Les sites de tournois doivent être sans caoutchouc. « Des dizaines de caoutchoucs de crinière sont utilisés dans un spectacle équestre et finissent par se retrouver à la poubelle. Cela doit changer « , a déclaré Schimmelreiter. En outre, il nous calcule ce qui suit: S’il est présenté à un tournoi de 100 chevaux et que chaque cheval utilise 20 gommes à crinière, il s’agit d’un incroyable total de 20 000 gommes à crinière. Et ici on parle de petits tournois.

Mais comment cela est-il compatible avec les directives de la LPO, le code d’examen des performances, qui exigent d’être intégrées aux examens de dressage, par exemple?

« Nous avons réfléchi à cette question pendant longtemps et avons trouvé une solution adéquate pour tous les coureurs », souligne Schimmelreiter. Les coureurs qui introduisent leurs chevaux au tournoi ne doivent pas tresser la crinière à l’avenir, mais la coudre. Avec des fils de coton. Selon Schimmelreiter, la tendance est de toute façon à la couture, la conversion pour la plupart des coureurs ne devrait donc pas être trop mauvaise, car cela peut sembler naturel au début.

La couture de la crinière avec le fil de coton approprié doit être strictement contrôlée à l’avenir. Il y aura un juge en caoutchouc dédié pour chaque tournoi. Les coureurs qui utilisent encore des caoutchoucs de crinière conventionnels seront disqualifiés des tests et feront face à de lourdes amendes. Selon le nombre de caoutchoucs de crinière utilisés, ceux-ci peuvent atteindre 500 euros.

« Nous ne craignons pas que les tournois soient visités plus mal. Nos coureurs sont très soucieux de l’environnement et souhaitent limiter l’utilisation de caoutchouc à l’avenir. Ensemble, nous réussirons à faire en sorte que les parcours du tournoi se déroulent sans heurts « , déclare Schimmelreiter avec optimisme.

Reste à clarifier quand l’interdiction de la gomme de crinière sur les événements équestres doit entrer en vigueur?

Aujourd’hui.

Le 1er avril 2019.


Laisser un commentaire